Poissons d’aquarium : Comment bien les choisir et en prendre soin ?

0
984

Vous avez fini de faire le choix de votre aquarium et voulez maintenant faire face au difficile choix des premiers poissons que vous allez y intégrer ? Il existe en animalerie, une multitude de poissons tous aussi colorés et resplendissants les uns que les autres. Malheureusement, vous ne pourrez pas tous les mettre dans votre aquarium parce que toutes les espèces ne sont pas adaptées à tous les aquariums. Les poissons ont en effet des besoins physiologiques et comportementaux différents selon l’espèce. Pour être sûr de faire les bons choix, certains éléments sont à considérer. Nous vous en parlons plus en détail à travers cet article qui vous renseigne aussi sur comment prendre soin de vos poissons.

Connaître le volume d’eau nécessaire pour les poissons

Le volume d’eau nécessaire est un critère très important. Pour choisir vos poissons, il faut avoir en tête le volume d’eau nécessité par le banc de poissons. Ce volume varie en effet suivant l’espèce. Chaque espèce de poisson d’aquarium demande un volume d’eau au-dessous duquel les individus de l’espèce peuvent stresser, voire devenir malheureux. Or un poisson malheureux développe un mécanisme de nanification forcée, qui engendre douleurs et malformations à son niveau.

Si votre aquarium est de type nano (moins de 50 litres), il ne sera par exemple pas possible d’y intégrer de grands poissons ou un nombre trop élevé. Vous vous en doutez, plus le volume est petit, plus les possibilités d’intégrer beaucoup d’espèces sont réduites. Ce type d’aquarium peut quand même recevoir des crevettes (une dizaine de Red Cherry) ou un combattant (Betta splendens). Vous pouvez encore opter pour une population de Boraras brigittae, une dizaine environ, en plus de quelques crevettes.

Avec un volume d’eau beaucoup plus grand (entre 50 et 150 litres), les possibilités s’agrandissent même si vous ne pourrez pas toujours y intégrer de gros poissons. Avec un tel volume, votre aquarium pourra contenir des cichlidés nains d’Amérique du Sud en plus d’un banc de tétras. Un couple (ou trio) de Colisa lalia avec un banc de Rasboras arlequin pourront aussi y trouver de la place.

Si par contre, vous avez un aquarium contenant entre 150 et 300 litres, vous pourrez y faire cohabiter d’imposants poissons tels que des gouramis ou poissons rouges. Enfin, pour un volume supérieur, scalaires, discus et ancistrus seront joyeux de nager ensemble.

Pour la longévité de la population de votre aquarium, il serait donc mieux de vous renseigner en amont sur le volume minimum dont vos futurs poissons auront besoin. Le blog Planete Animaux donne par exemple des informations précises sur différents animaux, dont les poissons.

Faire avec les spécificités de votre aquarium

Le choix de vos poissons dépend aussi des spécificités de votre aquarium. Vous ne devez logiquement choisir que des poissons que peut abriter votre aquarium avec ses dimensions. Et ne vous méprenez pas du tout en faisant vos choix. Si certains poissons peuvent être très petits à l’animalerie, à l’âge adulte, leur taille importante demande beaucoup d’espace.

Outre les dimensions, les fonctionnalités supplémentaires de votre aquarium peuvent aussi vous guider. Les aquariums équipés d’un système de chauffage sont par exemple parfaits pour la plupart des petits poissons exotiques. Ces poissons exigent en effet une eau à 24-25 °C : une température qui n’est pas courante dans les logements. Si votre aquarium n’est pas doté de cette fonctionnalité, mieux vaut vous tourner vers des espèces d’eau froide. Poissons rouges ou voiles de chine ne demandent d’ailleurs que ça.

Tenir compte des paramètres de l’eau

Les exigences des poissons d’aquarium en ce qui concerne les paramètres physico-chimiques de l’eau sont très différentes.

En la matière, 4 points doivent retenir votre attention :

  • La nature de l’eau (eau douce ou eau de mer) ;
  • La température de l’eau (eau chaude ou eau froide) ;
  • Le pH de l’eau (Potentiel d’Hydrogène et niveau acidité de l’eau) ;
  • Le Gh de l’eau (la dureté totale, soit la somme des sels de Calcium et des sels de magnésium).

Il est mieux de faire vivre les poissons dans les mêmes conditions de leur environnement d’origine. Ainsi, une eau d’aquarium douce, au pH faible, sera plus propice pour les espèces d’Amérique du Sud comme les néons et autres tétras. Par contre, si l’eau est dure avec un pH basique, les poissons asiatiques, comme les guppys, les mollys ou les platys y seront plus à l’aise.

Connaître le comportement et la compatibilité des espèces

Les poissons, à l’instar des humains, ont des comportements différents. Les variétés d’espèces ne sont pas forcément compatibles entre elles. Pour éviter toute surprise désagréable, renseignez-vous suffisamment sur les comportements de vos futurs poissons. Autrement, vous risquez de mettre ensemble des poissons qui cohabitent mal et de déclencher ainsi des crises et conflits à l’intérieur de l’aquarium. Vous devez par exemple éviter de mettre avec de petits poissons un poisson agressif comme un Clariidae capable de les manger tous.

Outre cet aspect, certains poissons pour se sentir en sécurité et vivre heureux ont besoin de vivre en banc tandis que d’autres ont besoin de vivre seuls. D’autres aiment vivre en couple et d’autres encore en harem.

Cherchez aussi à connaître le comportement de nage des différentes espèces que vous envisagez d’intégrer dans votre cube.

Se renseigner sur la reproduction de l’espèce

Certaines espèces comme les guppys ou les mollies se reproduisent rapidement et en grand nombre. Si vous faites une mauvaise estimation, avec ces espèces, votre aquarium peut rapidement être surpeuplé. Et cette rapide croissance peut, dans un aquarium étroit, entraîner l’inceste et provoquer des déformations dangereuses.

Se baser sur la partie de l’aquarium occupée par les poissons

Enfin, sachez que les poissons, selon les espèces, ont leurs zones de préférence. Chaque espèce de poissons défend un territoire donné. Il existe des espèces qui préfèrent rester au fond, d’autres en pleine eau, et d’autres en surface. Il ne sera donc pas intéressant de créer une rivalité en faisant cohabiter dans votre aquarium, deux espèces qui convoitent le même territoire. La défense pouvant être très farouche, vous risquez de perdre beaucoup de vos poissons.

Comment prendre soin de vos poissons à l’intérieur de l’aquarium ?

Si le choix des poissons qui vont vivre dans votre aquarium est important, prendre soin de vos petits poissons est tout aussi primordial.

Le nettoyage régulier de l’aquarium

Le soin chez les poissons passe indubitablement par le nettoyage de l’environnement de vie. Autant que les humains, les poissons ont besoin que l’oxygène de leur milieu de vie soit chaque fois renouvelé. Vos poissons respirent et captent l’oxygène par leurs branchies. Mais, cet oxygène est volatil dans l’eau. Ne pas changer le contenu de votre aquarium, c’est donc prendre le risque d’étouffer ses locataires. Votre responsabilité est alors de remplacer entre 20 et 30 % de l’eau. Pour ce faire, procurez-vous un aspirateur à gravier et siphonnez les saletés qui se sont accumulées dans l’aquarium. La fréquence du nettoyage dépend des espèces que contient votre aquarium, mais aussi d’évidents signes de saleté de l’eau. En moyenne néanmoins, procédez à ce nettoyage, deux fois par semaine. Veillez également à effectuer des tests d’eau nécessaires avant tout remplacement, afin de garantir le renouvellement des paramètres de l’eau.

Bien nourrir sa population aquatique

Prendre soin de ses poissons, c’est aussi les nourrir avec les aliments spécifiques quand il le faut et comme il le faut.

Tout d’abord, sachez que les poissons ne mangent que lorsqu’ils sont tranquilles. Si vous avez touché leur aquarium pour allumer l’éclairage ou remplacer l’eau, attendez jusqu’à une demi-heure pour qu’ils se calment.

Sachez aussi qu’autant que les humains, les poissons apprécient eux aussi des menus équilibrés. Les aliments des poissons sont sous forme de :

  • Végétaux ;
  • Flocons ;
  • Granulés ;
  • Comprimés…

Quelle que soit la forme choisie, vous devez veiller à ce que leur nourriture soit riche, mais aussi souvent variée.

Ne leur donnez pas non plus trop à manger au risque de les étouffer. Fractionnez plutôt leur nourriture en une ration matin, midi et soir. Le but est de leur proposer une ration qu’ils pourront absorber très rapidement.

Surveillez enfin l’aquarium pour en retirer toute nourriture n’ayant pas été consommée au bout de deux jours.

Observer régulièrement la population de l’aquarium y compris quand elle mange

Il est peut-être un peu plus difficile de savoir si un poisson est malade ou malheureux. Mais, l’observation rend cette tâche moins difficile. Un changement de couleur, des nageoires qui s’effritent, une queue abimée, un manque d’appétit et d’autres détails peuvent vous signaler un état de santé déficitaire. Observez également si tous les poissons de l’aquarium nagent correctement. Au moindre constat anormal, adressez-vous aux employés d’une animalerie.

Ne pas déranger vos poissons

Il n’est pas conseillé d’essayer de toucher les poissons dans l’aquarium ni de faire des gestes trop brusques à côté. Autrement, vous risquez de stresser les poissons et ils pourraient perdre leur appétit durant des jours.

D’autres précautions à prendre

Toujours pour garder vos poissons en bonne santé, nous vous rappelons ici certaines précautions élémentaires.

  • Éviter d’utiliser des désodorisants d’intérieur à côté de l’aquarium ;
  • Ne pas mettre des poissons d’eau douce dans de l’eau salée et vice-versa ;
  • Ne pas changer la cartouche du filtre tant qu’elle est fonctionnelle…

Que retenir ? Il existe plusieurs variétés de poissons que vous pouvez intégrer dans votre aquarium. Cependant, parce que toutes les espèces ne peuvent pas s’adapter à votre aquarium, il est important de recueillir au préalable, des informations sur les différentes espèces. Aussi, pour garantir la bonne santé générale dans votre aquarium, un bon entretien est nécessaire.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.