Poisson Chromobotia macracanthus : caractéristiques, comportement et information !

0
824
Nom Scientifique  Chromobotia macracanthus (anciennement Botia macracantha)
Descripteur Bleeker, 1852
Famille Cobitidés
Synonyme(s)
ou Nom(s) commun(s)
  • Botia macracantha (Ancien nom) (Sci)
  • Botia macracanthus (Sci)
  • Cobitis macracanthus (Sci)
  • loche clown (Fra)
  • Loche-clown (Fra)
  • Clown loach (Ang)
  • Tiger botia (Ang)
  • Prachtschmerle (All)
Taille Mâle : 35.0 cm, Femelle : 35.0 cm
Origine Indonésie, Sumatra, Bornéo
Température 24 °C à 30 °C
pH  6.5 à 7.0
Dureté 5 °d GH à 10 °d GH
Zone de vie Milieu & Inférieure
Description Le corps est trapu avec un dos un peu bombé, le ventre est assez droit.
La bouche a 4 paires de barbillons.
Veiller à choisir des individus au ventre rebondi, signe qu’ils mangent bien.Son corps est rayé de 3 bandes noires sur un fond orangé. A noter, la présence d’une épine repliée sous chaque oeil… mieux vaut éviter de saisir ce poisson à main nue, et il doit être transporté en sac individuel afin de ne pas risquer de blessure.

Sa couleur attractive varie selon son humeur ou son degré de soumission, du plus au moins foncé.

C’est un poisson que peu de gens peuvent maintenir correctement aux vues de ses besoins spaciaux.

En effet, il n’atteint quasiment jamais sa taille réelle ni sa maturité sexuelle en aquarium, à moins d’être maintenu de façon adéquate (plusieurs milliers de litres).

Il va donc sans dire qu’il doit être réservé aux bacs de grande capacité (>600l), dans lesquels il pourra s’épanouir réellement.

Rappel : un poisson qui n’atteint pas sa taille normale en aquarium subit une forme de maltraitance qui le nanifie et le fragilise nettement.

Les botia en général sont très sensibles aux infections externes, notamment parasitaires, du fait de leur physiologie (pas d’écaille pour les protéger). Il faut donc veiller tout particulièrement à leur réaction en cas de traitement médicamenteux (diminution des doses).

Espérance de vie environ 10 ans (>20 possible )
Comportement Son comportement est variable : souvent calme dans sa cachette, ou déchaîné dans le bac.
Il est grégaire et doit donc être maintenu au minimum par 5-6 individus de même espèce, comme tous les botia.
La solitude le rend peu joueur et craintif, voire le fragilise nettement.
En groupe, ils sont souvent actifs dans tout le bac, se reposant de temps en temps sur une roche ou le fond sur ses nageoires ventrales et sa caudale
Espèce pacifique et paisible mais très remuant, il s’entend très bien avec les autres occupants, mais beaucoup n’apprécieront pas sont enthousiasme…
Dort souvent sur le flan. Très déconcertant au début.
Les botias sont réputés être de bon mangeurs d’escargots, cela n’en fait pas pour autant un poisson-utilitaire et il ne doit pas être pris pour tel.Il montre d’ailleurs assez souvent une prédilection pour les plantes… ce dont se gardent bien de parler ceux qui vantent son appétit envers les escargot !

Il peut arriver qu’on entende ses botia cliqueter (bruit très net, même éloigné de l’aquarium).

Reproduction Rare en aquarium.
Semblerait nécessiter une hormone particulière.
Dimorphisme Le dimorphisme est quasi inexistant, à part chez les sujets adultes selon la forme des extremités de la nageoire caudale: fourchues et tournées vers l’intérieur chez le mâle, droites chez la femelle.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.